L'été

Les oiseaux nés au printemps ont changé d’allure, les jeunes avocettes s’affairent, éloignées de leurs parents. On peut assister aux premiers envols de certains juvéniles.

 Au début de l’été, on voit encore sortir de nouvelles couvées. Un couple de grèbes à cou noir a présenté ses petits devant les guignettes du poste 13 le 20 juin 2017, veille de l’été. Certains oiseaux peuvent aussi, si la première tentative a échoué, mettre en route une couvée de remplacement, dont les éclosions seront plus tardives.

Le fuligule morillon, dont la reproduction est la plus tardive des canards, se reproduit à la réserve depuis 2015 seulement. La couvée 2017 est attendue avec impatience.

L’été est aussi marqué par la période de mue des anatidés ! Cygnes ou tadornes perdent leurs rémiges, ces plumes de vol grandes et rigides. Pendant quelques semaines, ils ne pourront plus voler, en attendant leur repousse. Les femelles en profitent pour s’occuper de leur jeune progéniture, les mâles ou les immatures se regroupent pour être moins vulnérables. Les canards de surface perdent leur plumage nuptial trop voyant, ils le retrouveront en fin de saison.

A la fin du mois d’août, les premiers mouvements migratoires sont observables. Des passages d’oiseaux venus des pays nordiques et qui repartent déjà vers l’Afrique pour y passer la période hivernale.

Pin It on Pinterest