On la reconnaît aux lignes noires et blanches nettement dessinées de son plumage et surtout à la forme de son bec, joliment incurvé. Elle parcourt les rives des étendues d’eau qu’elle fréquente en jetant son bec de droite et de gauche, comme le ferait un faucheur, à la recherche de nourriture. L’avocette est peu présente en hiver en Picardie maritime.

La nidification de l’avocette en Picardie maritime est relativement récente : les premières éclosions ont été observées en 1975 au parc du Marquenterre.

L’avocette arrive début mars à la réserve, les niveaux d’eau sont alors baissés progressivement afin de découvrir les îlots  et de révéler le milieu pionnier, favorisant ainsi la nidification des avocettes. Elles se livrent alors à un ballet impressionnant, très caractéristique de leur parade nuptiale. Les nids sont bâtis à même le sol sur les îlots de nidification au centre des différents bassins, en colonie. Les premières éclosions ont lieu dans le courant du mois de mai : quatre petites avocettes maximum par couvée. La première éclosion de cette année 2017 a eu lieu le 22 mai, quatre oisillons issus d’une femelle baguée (nous attendons des renseignements concernant son lieu de baguage, vous en aurez des nouvelles !).


Pin It on Pinterest