Au sol, ce vanneau est reconnaissable à la huppe en forme d’apostrophe qui orne le dessus de son crâne. En vol, souvent en grandes bandes, les vanneaux ont un battement d’aile rapide et saccadé, qui leur donne des allures de papillons. Le bout arrondi de leurs ailes est également aisé à identifier. A partir du mois de juillet, ils stationnent par centaines sur les bassins de la réserve de Grand-Laviers comme dans les prairies humides de toute la basse vallée de la Somme. Jusqu’à 600 individus ont été comptabilisés à la réserve en septembre 2016.


Pin It on Pinterest