Présentation de la réserve

La réserve en détails

La réserve est située dans la vallée de la Somme, en aval d’Abbeville, sur des terrains précédemment utilisés par la sucrerie d’Abbeville. Les bassins servaient à décanter l’eau utilisée pour le lavage des betteraves.  Après la fermeture de la sucrerie, en 2008, trois des sept bassins ont été acquis et réhabilités par la Fondation pour la Protection des Habitats de la Faune Sauvage et la Fédération des chasseurs de la Somme.

Sans action d’entretien pendant quelques années, le site s’était fortement végétalisé. D’importantes mesures de restauration ont été engagées pour offrir des lieux de nidification et une nourriture abondante pour les oiseaux. Des îlots séparés de la terre ferme ont été créés pour fournir une zone d’accueil favorable aux espèces nichant dans les milieux pionniers, à la végétation rare. L’insularité a aussi permis d’éviter les intrusions de prédateurs, sécurisant ainsi l’installation de nids au sol. Les niveaux d’eau sont gérés grâce à une pompe à grand débit. Leur suivi permet de conserver une qualité d’accueil en toutes saisons.  Depuis octobre 2010, le site est classé Réserve de Chasse et de Faune Sauvage.

Pour profiter de sa beauté et de sa richesse, plusieurs types d’observatoires sont à la disposition des visiteurs. Des circuits balisés permettent d’observer les oiseaux en toute quiétude.

Un peu d’histoire …

La sucrerie d’Abbeville avait été créée en 1872. On y extrayait le sucre de betteraves cultivées dans la région. Juste avant la première guerre mondiale, en 1913, 130 000 tonnes de betteraves étaient traitées à l’année. Depuis les terres de culture, les betteraves étaient acheminées en charrettes tirées par des chevaux,  par le train ou en péniche. Au tout début des années 1970, des bassins de décantation étaient construits à Grand-Laviers. En 2006, 1 500 tonnes de sucre étaient quotidiennement produites.

Pendant plus d’un siècle, la sucrerie a été un élément incontournable du paysage économique et culturel de l’Abbevillois.

Pour se remettre dans l’ambiance, à lire ou relire, l’extrait d’un texte écrit en picard par Jean-Luc Vigneux, L’darène saison, publié dans Ch’lanchron (n°111-112)

« Tout ch’feubourg i réspire chol fabrique. 

Ch’est des bouffèes d’bettraves et pi d’chuque qu’i reign’t éd chés Argilléres dusqu’à la Montagne Vérde. Eute pèrt, din chés rues d’Adville o sait quante éch vint il est d’mér : chol chucrérie al porte dusqu’à Saint-Gilles. Tout partout, o peut savoér éch temps qu’i foait sans lver sin nez. Rien qu’à ch’flair qu’i y o in l’air. Meume pu dzoin d’raviser chol girouette éd feumèe. Tchèche qu’il o dit qu’a n’sintoait point boin ? Qu’o s’comprinche bien. J’én pèrle point ichi d’chés pulpes suries pi d’chés défécations. J’én voz inméne point à Lavier à chés bassins d’épandage pi d’rapurage qu’i put’té la chorche. Là bos est mautcheurant. Détcheurant, meume ! A impoésonne chol route qu’al conduit à la mér. Ch’est du dématchis qu’i porit dsous l’solé, tout du long d’l’énèe, bien camuchè d’leute cotè d’chol voée d’écmin d’fér éd Calais, pèr driére d’un feux roéyon qu’il o tè dréchè éspré. Oz o muchè lo ch’qu’i n’feut point vir. A n’impéque point d’sintir chés avnèes. Qué poudrèe ! A vo dégoute. A brule. Ch’est du gadrouillage pour éne prémiére jornèe d’érnouvieu, quante i passe din no téte l’idèe d’aller s’ingafrer d’solé au bord éd la mér au bout éd chés courts jours. Non. Abrégeons chés heuche-tchoeurs. Mi j’étoais aveuc chol boéne odeur éd chés bettraves. »

Comment visiter notre réserve ?

A votre arrivée sur le site, vous trouverez nos guides, Justine ou Pierre au chalet d’accueil. Petit ou grand circuit, au gré de vos envies, vous pourrez organiser une visite à la carte, revenir en arrière vers un poste dans lequel vous souhaitiez vous attarder ou choisir le point de vue qui vous conviendra pour une observation enrichissante. Un ticket d’entrée et la liberté d’aller et venir le long des chemins balisés, avec une règle essentielle : le respect de la quiétude des oiseaux et du milieu ! Des plans, des conseils, un aperçu des derniers comptages seront à votre disposition dès votre entrée sur la Réserve.

Nos tarifs

Des tarifs adaptés à vos besoins ! Les groupes scolaires sont bienvenus avec des offres sur mesure et la mise à disposition d’un ou de plusieurs guides. Pour les grands fidèles, il existe aussi des formules d’abonnement à l’année. Nous n’avons pas, pour l’instant, la possibilité d’accepter les paiements par carte bleue. Chèques ou espèces uniquement.

Horaires et jours d’ouverture :

Du 1er mars au 30 septembre, le chalet est ouvert tous les jours de 10h à 19h. Dernier départ à 17h. Et de 10h à 17h du 1er octobre à la fin des vacances de la Toussaint, ainsi que pendant les vacances de Noël, dernier départ à 15h.

Pour tous renseignements, appelez-nous au 06.08.16.50.86 ou au 06.08.16.49.36

Visite libre

On your own visit
6
  • Vous choisissez votre parcours, vous organisez votre visite sans contrainte de rythme. Au départ ou à l’arrivée, nos guides se feront un plaisir de répondre à toutes vos questions pour vous permettre de profiter pleinement de votre balade.

  • Pass annuel : 30 €

Demi-tarif pour les 12-18 ans

Children from 12 to 18 : half price
Demi Tarif
  •  
  • Des tarifs adaptés sont proposés aux visites scolaires. rendez-vous à la rubrique « Contact » de ce site pour de plus amples renseignements.
  • Demi-tarif pour les chasseurs.
  •  

Pin It on Pinterest