Moscou-Paris … la vague de froid qui touche la France et notre région depuis quelques jours est ainsi surnommée  en référence à des masses d’air glacial venues de Sibérie.

     Le froid est mordant, l’observation pour ne pas être trop inconfortable nécessite d’être chaudement habillé, mais le spectacle en vaut la peine ! Des centaines de canards pilets, tout autant de souchets, des canards siffleurs et des sarcelles … Les bassins de la réserve accueillent depuis quelques jours des quantités impressionnantes d’oiseaux.

 

 

     Par le fait de températures négatives nuit et jour, les bassins se couvrent progressivement d’une importante couche de glace. Les surfaces accessibles aux oiseaux d’eau pour se nourrir et s’abreuver sont restreintes. Ils ont tendance à se regrouper plus encore qu’à l’accoutumée, sur les zones encore libres de glace.

D’ordinaire gracieux dans leurs déplacements, les oiseaux se trouvent parfois bien maladroits sur ces surfaces glacées. Un couple de colverts quitte le groupe, se pose à l’approche des roselières. L’un et l’autre glissent de concert, cherchent un équilibre précaire, tentent quelques pas sur la glace et reprennent bien vite leur envol vers des espaces plus aquatiques.

 

Il n’a -jusque là- pas été nécessaire d’agir mais les équipes de la réserve se tiennent prêtes à casser la glace pour offrir aux oiseaux suffisamment d’espace vital sur les étangs !

 

 

 

 

 

 

Agréable surprise, en cheminant d’un poste d’observation à l’autre, les arbustes qui bordent les chemins de la réserve portent déjà quelques bourgeons. Fragile signe annonciateur du printemps … espérons que le froid ne les brûle pas !

 

 

 

 

Jeudi 3 mars 2018, la réserve ouvrira à nouveau ses portes au public, sans aucune interruption, pour toute la saison jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint. Les guides sont impatients de partager le fruit de leurs observations avec vous !

 

Pin It on Pinterest