Le râle d’eau aime l’ombre des roselières ou des marais buissonnants. Il peut être présent à la réserve en hiver comme en été, mais en très petits effectifs : pas plus de quatre ou cinq observés au cours d’une même période sur les différentes zones humides de la réserve.

Les râles d’eau étaient très répandus dans notre région il y a plusieurs dizaines d’années, mais méconnus du fait de leur discrétion. Avec la diminution des surfaces de zones humides, les effectifs ont décliné, puis se sont stabilisés depuis le début des années 2000.

 

En vidéo, observation de l’un d’entre eux, le 20 mars 2018, aux abords de la roselière du poste 7. 


 

Pin It on Pinterest