L’Oie cendrée est observable à la réserve en halte migratoire. Du fait de son régime alimentaire exclusivement composé de végétaux, tubercules, racines… cette espèce affectionne particulièrement les prairies environnant les zones humides. A la réserve, on peut ainsi parfois observer des individus en stationnement sur les îlots. Mais les niveaux d’eau des bassins en hiver étant plutôt élevés, la surface de nourriture qui leur est accessible est restreinte. Il est rare de les observer plusieurs jours de suite.

En vol, les oies cendrées évoluent en formation, traçant un V caractéristique dans le ciel. Les passages les plus importants du nord vers le sud sont observés à la fin du mois d’octobre et au mois de novembre.

De manière atypique, l’une d’entre elles est présente à la réserve depuis le mois de février 2017.


Pin It on Pinterest